Technique

LA PLONGEE EN SCAPHANDRE


photo1

La plongée est pratiquée par les êtres humains depuis l’antiquité, sans appareil pour respirer bien sur. Puis, les scaphandriers ont exploré les fonds des mers, mais jamais très loin et toujours reliés à la surface. Et ce n’est qu’au 20° siècle que s’est développé la plongée en scaphandre autonome, sans lien avec la surface et permettant en particulier une exploration des merveilles du monde sous-marin.

 

Pour que la plongée loisir en scaphandre autonome à l’air soit avant tout un plaisir, il faut assurer la sécurité des plongeurs. L’environnement particulier du monde subaquatique, les lois physiques qui le régissent, le matériel nécessaire, tout cela nous demande un apprentissage spécifique.

 

C’est le rôle de la commission de plongée en scaphandre (ou « commission technique ») de promouvoir et d’élaborer la formation progressive et indispensable à l’évolution dans les diverses profondeurs de l’espace subaquatique dans le respect des règles de sécurité inhérentes à l’activité:

  • L’enseignement des techniques de plongée en scaphandre autonome à l’air (et à d’autres mélanges), la certification des niveaux de plongeurs, des encadrants et des moniteurs.
  • La connaissance et la vérification du matériel utilisé (technicien d’inspection visuelle, station de gonflage)
  • La maîtrise des gestes de premiers secours appliqués à la plongée

 

Au niveau départemental, la commission « technique » participe à la mise en œuvre de la politique de la fédération en la matière, élaborée par la commission nationale (CTN) et relayée par la commission interrégionale (CTI). Elle fait le lien avec les clubs du département.

Toutes les informations, et en particulier sur les niveaux et brevets de plongeurs, sont détaillées par le Manuel de Formation Technique fédéral (MFT).

 

LES NIVEAUX DE PLONGEURS


Différents niveaux de plongeurs sont définis en fonction des prérogatives accordées.

L’apprentissage des 3 premiers niveaux de plongeurs est assuré par les clubs et structures adhérents à la fédération.

Après un baptême à faible profondeur pour découvrir les premières sensations, dès l’âge de 8 ans, la découverte se fait progressivement en piscine et en milieu naturel jusqu’au niveau1.

photo2

Le brevet niveau 1 (14 ans), base élémentaire, permet l’évolution dans l’espace médian (profondeur de 20 m) encadré par des guides de palanquée (niveau 4).

Le brevet niveau 2 (16 ans) permet l’évolution dans l’espace lointain (profondeur de 40 m), toujours encadré par les guides de palanquée, et aussi des explorations en autonomie à 2 ou à 3 dans l’espace médian jusqu’à 20 m.

Le brevet niveau 3 (18 ans) permet une évolution en autonomie complète à la profondeur maximale de 60 m.

Des formations complémentaires à l’utilisation de mélanges gazeux différents de l’air (« nitrox » ou « trimix ») permettent d’améliorer encore le confort et la sécurité.

 

Les niveaux suivants permettent l’encadrement et l’enseignement de la plongée :

  • Le brevet niveau 4 (18 ans) est le premier niveau d’encadrement, pour les plongées en exploration, pour accompagner les plongeurs du débutant au niveau 2.
  • L’initiateur (18 ans et niveau 2 minimum) permet l’enseignement des apprentissages pour les niveaux 1 et 2.
  • Le moniteur fédéral 1er degré MF1 (18 ans et niveau 4 minimum) permet l’enseignement des niveaux de plongeurs1 à 4.
  • Le moniteur fédéral 2e degré MF2 (20 ans et MF1) permet l’enseignement des initiateurs et des MF1.

 

Il y en a donc pour tous les goûts, et chacun, à son niveau, trouvera le plaisir qu’il cherche à évoluer dans l’espace subaquatique qui lui est dévolu.

En plus de l’exploration contemplative, des activités diverses s’offrent alors aux plongeurs en scaphandre : photographie, cinéma et vidéo, étude de l’environnement et de la biologie, etc. (Voir les commissions respectives)

 

LA COMMISSION TECHNIQUE DEPARTEMENTALE


Concrètement, les activités et formations organisées par la commission technique départementale (CTD) sont essentiellement axées sur la formation de cadres, de techniciens pour le matériel, et sur l’enseignement du secourisme de plongée.

 

Les différentes formations proposées sont les suivantes (voir les « documents » de la technique) :

  • Formation à la théorie niveau 4, et organisation de quelques séances pratiques (apnée et scaphandre)
  • Examen de la théorie niveau 4

photo3

  • Stage initial initiateur

photo4

  • Examen initiateur
  • Formation (partielle) au MF1
  • Formation des TIV (Technicien en Inspection Visuelle)

photo5

  • Prêt aux clubs d’outils de contrôle des blocs (bagues et tampons pour filetages)
  • Formation moniteur Nitrox
  • Formation de secourisme en plongée scaphandre (RIFAP)

photo6

  • conseils et réponses à toutes les questions des clubs, moniteurs, licenciés du département

logo_technique

Share This: